Traitement des bois et des maçonneries

Accueil arrow Les autres champignons
Suggérer par mail

Les différents types de pourritures du bois et de champignons.


Pourriture cubique (brune)


Les agents de pourriture cubique détruisent la cellulose du bois, La coloration du bois dégradé est foncée (pourriture brune) et des fissures apparaissent dans les trois sens, délimitant des parallélépipèdes plus ou moins réguliers. L’aspect du bois ressemble à celui du bois calciné. Le représentant le plus connu de ce type de pourriture est la Mérule (champignon des maisons) Serpula lacrynians (Schum) S.F. Gray.
Très sensible aux variations de chaleur et d’humidité, ce champignon est inféodé aux bâtiments humides, mal ventilés. D’autres agents de pourriture cubique nécessitent des taux d’humidité plus élevés. Le Coniophore des caves, Coniophoiv puteana (Schum ex. Fr. Karst.) dégrade des bois très humides dans les lieux obscurs.
Enfin, certains agents de pourriture sont capables de résister aux alternances de chaleur et d’humidité et peuvent ainsi se développer sur le bois à l,extérieur : Leuzites sepiaria (Wulf) Karst. s’attaque particulièrement aux menuiseries extérieures et aux bois lamellés-collés résineux.

Pourriture fibreuse (blanche)


Les agents de pourriture fibreuse dégradent simultanément la lignine et la cellulose.
Le bois de décompose en fibrilles et prend une couleur très claire. Ces champignons nécessitent des taux d’humidité très élevés (fuites d’eau continues). Ils n’émettent pas de rhizomorphes, leur dévdoppement est donc localisé. Le plus répandu en France, rencontré dans les vieux immeubles en réhabilitation, est le Polypore des caves (Donkioporia
expansa Desm.). Il attaque particulièrement les bois feuillus.

Pourriture molle


Ce type de dégradation (attaque de la cellulose) confère au bois dégradé un aspect spongieux et se développe dans des conditions bien particulières : taux d’bumidité très élevé (supérieur à 50 %) et nécessité d’un apport nutritif par des sels minéraux. Ce type d’attaque sévit dans les bois au contact du sol tels que poteaux, lattes des tours de
réfrigération, menuiseries extérieures gorgées d’eau.

Coniophore

Champignon des caves

Coniophora puteana
 
Très voisin botaniquement de la Mérule, ce champignon provoque aussi une pourriture cubique des bois, mais elle est généralement beaucoup plus foncée. Il attaque les bois de toutes essences, résineuses ou feuillues. Sa puissance de destruction ne le cède en rien celle de la Mérule, mais il est beaucoup moins dangereux en raison de ses besoins très
élevés en humidité. Il vit dans les caves très humides ou, comme le rappelle l’un de ses noms latins, dans des puits. D’autre part, il ne possède pas, comme la Mérule, la faculté de transporter l’eau. Toutes les mesures de lutte contre la Mérule sont donc, a fortiori, efficaces contre ce champignon.
 
 
Annuaire Webmaster