Traitement des bois et des maçonneries

Accueil arrow Traitement
Assèchement des maçonneries Suggérer par mail

Traitement des remontées capillaires et de la condensation

Santé bois est applicateur agréé exclusif sur la Bretagne du procédé TECHNISIL M.S.ECO.

Après perçage des maçonneries, nous injectons de l'hydrofuge de masse TECHNISIL M.S.ECO, inodore, non toxique et classé écologique. Le contrôle des quantités se fait par compteur de passage. Après polymérisation, la barrière est définitive. 

Image 

Cliquez sur une photo pour voir la vidéo 

Image

Le procédé TECHNISIL M.S.ECO :

ASSECHEMENT DES MURS 

Une barrière efficace et définitive contre les remontées d'eau par capillarité.

Procédé d'assèchement de murs par injection d'un hydrofuge de masse inodore à 5 polymères. Cet hydrofuge de masse inodore garantit la formation d'une zone de blocage efficace et durable contre l'humidité ascentionnelle et ce quelles que soient la nature et l'épaisseur du mur.

Remontée capillaire
Les matériaux de construction en contact avec l'eau ou le sol humide sont soumis à une remontée capillaire dont l'importance dépend de leur porosité globale, de leur répartition porométrique et du taux d'évacuation potentiel des surfaces humides.
Pratiquement toutes les maçonneries traditionnelles en contact direct avec le sol sont sujettes à ce phénomène, même si elles sont constituées de moellons ou de blocs de matériaux très peu poreux (pierre bleue calcaire, porphyre, grès siliceux...). Dans ce cas, c'est le mortier de construction qui fait office de milieu de propagation.
 
La présence d'humidité dans les constructions entraîne :
- Une dégradation des matèriaux constitutifs de la maçonnerie jusqu'à la ruine complète de ceux-ci par la cristallisation des sels et /ou l'effet du gel.
- Une diminution de la durabilité d'aspect des matériaux en contact avec les maçonneries humides et notamment des revêtements intérieurs, extérieurs, des menuiseries, des charpentes, planches, bois.
- Un développement pathologique de micro-organismes, de moisissures, de champignons, de mousses, etc.
- Enfin, un affaiblissement de l'isolation thermique des parois extérieures, cumulé à une sensation d'inconfort

 Image

Réalisation des injections.

- Forer dans le bas du murs horizontalement
ou légèrement en oblique des trous de 12 mm
de diamètre, distants de 10 à 15 cm et profonds
de 3/4 au 4/5 de l'épaisseur du mur.

- Les trous seront forés de préférence dans les
joints ( mortier ) et alignés plus ou moins
horizontalement.

- Injecter le produit à basse pression équipé du
"Compteur de Passage"de manière à répartir
uniformément dans le mur 1,5 à 2,5 litre par
mètre linéaire par 10 cm d'épaisseur de mur
( la quantité de produit peut être augmentée en
fonction du type de mur )

- Si le débit du produit d'injection est trop faible,
augmenter la pression.

 
 
Annuaire Webmaster